La mobilité

La Mobilité durable, un atout pour l'emploi

En juin 2015 le Premier Ministre a commandé un rapport à l’Inspection Générale des Finances sur le lien entre mobilité et accès à l’emploi. Il y est noté que « l’inadéquation locale entre offre et demande d’emploi pourrait représenter jusqu’à 2,5 points de notre taux de chômage ».
Malgré cette prise de conscience, le sujet de la mobilité pour l’emploi reste sous-évalué. Dans les enquêtes menées au niveau national par le Laboratoire de la Mobilité Inclusive, il apparaît qu’une personne en insertion sur deux a déjà refusé un travail ou une formation pour des problèmes de mobilité, 28% ont même abandonné un travail ou une formation en cours.

Chez les employeurs, 41% ont rencontré des difficultés à pourvoir un poste pour des questions de mobilité et pour 59%, un candidat a refusé une embauche suite à des problèmes de mobilité.

Sur le plan territorial, la mobilité est au coeur des enjeux de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Nombre d’emplois ne sont accessibles que par voiture et ne le sont donc pas pour les quelque trente mille demandeurs d’emploi marseillais non véhiculés.
Les représentants des entreprises expriment aussi les difficultés auxquelles elles sont confrontées.

Réussir la mobilité c’est aussi renforcer la performance des démarches de gestion prévisionnelle des emplois et compétences territoriale.

En matière de mobilité, l’intervention de la Maison de l’Emploi est multiple :

Mobilisation et animation des acteurs

En matière de mobilité aussi, le seul chemin de la performance est celui du partenariat. Rien de tout ce qui se fait en matière de mobilité ne pourrait l’être sans une logique de partenariat.
La Maison de l’Emploi de Marseille développe une approche unique : mobiliser tous les partenaires, et non uniquement ceux directement impliqués dans les pratiques de mobilité, comme cela se pratique généralement.

Parmi les nouveaux partenariats établis, notons :

  • Les liens avec Renault Mobiliz (programme d’entreprenariat social du groupe Renault) en faveur du déploiement des garages solidaires et en lien avec les acteurs de l’insertion et l’emploi tels que l’ADIE, l’EPIDE ou le FARE,
  • Le partenariat avec le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FAS TT) pour que soient mieux mobilisés ses moyens d’aides à la mobilité.

Dans ces logiques d’innovation et de partenariat, la Maison de l’Emploi met à disposition sa compétence d’ingénierie au service de projets du territoire.



Ingénierie et production d'actions

Les actions mises en œuvre ou accompagnées par la MDE s’appuient sur des études, une expertise, un benchmarking et un travail de veille.
De nombreuses actions sont mises en place tout au long de l'année :

  • Meet-up, petit déjeuner ou encore world café : La MDE, dans le cadre de rencontres conviviales, propose d’améliorer la connaissance de l’offre de service transports et des acteurs, promouvoir des outils comme les Plans de Mobilité ou la mobilité intelligente, favoriser le déploiement des solutions alternatives (autopartage, covoiturage, vélo électrique, intermodalité…), fédérer autour de projets opérationnels...
  • Village de la mobilité : Depuis 5 ans, la MDEM participe en septembre à la semaine européenne de la mobilité. Temps d’informations et d’échanges à destination des professionnels de l’emploi, des entreprises, des opérateurs, des experts de la mobilité, et du grand public, ces rendez-vous sont aussi des occasions de tester de nouvelles mobilités.
  • Déploiement des projets innovants : Pour répondre à la problématique du dernier kilomètre, s’assurer de la cohérence et la complémentarité des projets mobilité et être force de proposition sur des actions nécessaires au développement du territoire, la MDE soutient et accompagne le déploiement de nouveaux services ou actions de mobilité. La MDE a déjà cofinancé 3 stations d’autopartage électrique Totem Mobi sur les quartiers prioritaires ou excentrés (Afpa de La Treille, Greta, le carburateur de La Cabucelle).

Diffusion des bonnes pratiques

La MDE valorise les initiatives et bonnes pratiques de mobilité, ici et ailleurs. Relevons, sur le plan local, l’organisation de la quatrième Journée mobilité, « choose, change, combine ». Pour la deuxième année consécutive, elle marie témoignages d’experts, regard des acteurs du territoire et mobilisation des publics autour de stands pratiques.
Notons aussi, par exemple, la participation aux travaux du Club des entreprises solidaires du Département.

Sur le plan national, la Chargée de mission « mobilité » de la MDEM a pu confronter les pratiques locales à d’autres, dans le cadre par exemple des séminaires « apprendre la mobilité » organisés par le Grand Lyon ou bien encore des Premières Assises des PDIE de Grenoble.
Coordonner, Faire et Faire savoir pour améliorer encore les pratiques de mobilité pour tous.

La centrale de mobilité

Créée en 2010, le dispositif propose aux publics en recherche d’emploi et aux salariés précaires une approche globale de la thématique emploi/mobilité, un accompagnement pédagogique (diagnostic et ateliers de mobilité) et des aides matérielles (abonnement au transport collectif, aides à la conduite, aides à la mobilité alternative...).

BTP, Logistique, Commerce/Grande distribution, Hôtellerie/Restauration, Services à la Personne, Sécurité, Propreté, Culture… La centrale de mobilité travaille sur les filières en tension qui nécessitent un fort potentiel de mobilité en raison notamment des horaires atypiques et de l’enclavement des bassins d’emploi.

Depuis 2011, plus de 4 200 personnes ont été orientées, 3 500 actions d’accompagnement réalisées (diagnostics de mobilité, ateliers, accompagnement au permis, aides au transport collectif, location, etc.) et, certaines structures prescriptrices comme le PLIE ont pu constater un pourcentage significatif de sorties positives emploi - plus de 80% - pour leurs bénéficiaires.

Accompagnement à la mobilité

En complément de la Centrale, deux conseillères mobilité interviennent depuis le mois d’avril 2017 au sein de territoires ciblés quartiers prioritaires de la Ville « La Castellane / Bricarde et St Mauront » afin de proposer des solutions de mobilité.
Cette action vise tout public résidant dans ces quartiers et rencontrant des difficultés de déplacement (domicile/travail ou actes de la vie quotidienne).
L’objectif est de favoriser l’accès aux différents modes de mobilité durable (intermodalité, autopartage, covoiturage…), en travaillant sur les freins psycho-sociaux (problématiques de savoirs de base dans le parcours du permis de conduire, phénomène d’assignation territoriale, représentations sociales, etc.) en mettant à disposition des solutions pédagogiques.
Les interventions prennent la forme de permanences individuelles et/ou d’actions collectives co-construites avec les acteurs du territoire.

Pour aller plus loin